iliadelle

15 septembre 2018

Empathie

J'ai appris la maladie d'une personne qui ne compte pas réellement pour moi. Pourtant, je comprends sa douleur, son intériorité, les idées qui devraient rôder dans sa tête, ses sentiments, sa peur...
La maladie est comme la mort, elle arrive sans se prévenir et secoue la vie des gens.


Posté par iliadelle à 01:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 septembre 2018

Tu es...

Un moteur silencieux sur ma route déserte


Posté par iliadelle à 17:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 août 2018

Retour

Retour vers le lieu d'investissement, l'endroit ayant bouclé la boucle du tremplin. Certains détails sont descendus en dessous de la barre...mais c'est la société qui s'est dégradée, les êtres qui ont peu évolué.
Ce gîte reste ce qui témoigne d'une révolution. C'est pourquoi il procure la paix, loin de l'emprisonnement.


Posté par iliadelle à 22:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2018

Parcours

Et la route avec le tordu s'allonge. Et sa piste caillouteuse fait trébucher les funambules. Et son chemin mène nulle part.
C'est le sentier de la perte de l'énergie et du temps, l'évaporation des sourires, l'enterrement des étincelles, l'évanouissement de la joie.
Quelle semailles quand le chemin n'a pas de sens?


Posté par iliadelle à 01:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juillet 2018

Analyse existentielle

Il arrive que la vie fasse mal dans son désordre et que l'anarchie du monde règne. L'espoir s'éloigne et migre pour un voyage autour de l'année et je vais attendre encore que le quotidien se transforme, que le rêve se resculpte et que la transformation revienne.
En attendant, la tristesse englobe l'âme et se pose mille et une question sur le pourquoi des choses et l'arrêt du renouveau.
Je la croyais facile l'existence mais nul n'invente le futur des jours ni les déceptions du cœur.

Posté par iliadelle à 18:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 juillet 2018

Je veux partir..

La lenteur de la vie, la course qui retarde, le goût de je ne sais quoi, les mêmes figures non emblématiques...Tout ceci remet aux jours leur teinte de fatigue, comme ce mur délabré cent fois repeint.
Je manque de motivation, de templin pour sauter, de nouvelles vision des instants.
Je ressens encore ce sentiment de désir inasouvi, de faute non commise et pourtant trottant dans la tête...
Je devrais m'accepter pour avancer, pour faire chavirer la vie dans un bateau si aventureux qu'il pourrait voir des vagues sorties d'un autre temps.

Posté par iliadelle à 23:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juillet 2018

Espoir

L'amour est-il revenu? Et la chaleur a-t-elle surgie ? Je veux bien croire que ma vie est devenue un poème

Posté par iliadelle à 01:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2018

Je n'ai plus peur de ce lieu qui T'a accueilli

J'ai pris la résolution que c'est aujourd'hui que je devais partir te rendre visite. J'ai roulé avec assurance dans la direction de ta demeure. Le lieu était vaste et paisible, de cette paix qui me parcourait durant mon enfance quand on partait en promenade et qu'on traversait ces lieux ou d'autres semblables. Ce sont ces expériences là ou ces souvenirs qui m'ont inspiré le courage de marcher la tête haute à ta recherche. Je ne désirais pas repartir sans t'avoir rendu visite car pendant un certain temps je te cherchais vainement. Mon seul repère était une date, celle de ton départ.
Par intuition, j'ai commencé à m'approcher de toi jusqu'à ce qu'un passant me vienne en aide et me montre l'évidence de ton existence/absence.
J'étais doucement émue, tendrement heureuse d'avoir pu arriver jusqu'à toi. Je n'ai pas retenu des larmes silencieuses venues me réchauffer les yeux. J'ai pu te dire tout ce que je voulais et ensuite, je me suis sentie apaisée et légère et même agréablement ravie de t'avoir apporté, peut-être un peu de joie. J'ai arrosé les lieux et admiré ces belles petites fleurs que des abeilles butinent. J'ignore si tu as eu conscience de ma présence. Mais aujourd'hui, j'ai grandi d'avoir osé venir jusqu'à toi après tant de mois d'hésitations. Je ne sais pas de quoi j'avais peur, probablement de mes émotions qui en réalité étaient si naturelles, si calmes, si sereines.
Demain, j'aurais le courage d'entreprendre tant d'autres projets car j'ai eu ta bénédiction et j'ai aussi vaincu la peur et le doute.

Posté par iliadelle à 01:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 juin 2018

Hors Norme

Quelquefois mon coeur s'emballe et je ressens du vide autour de moi. Je cherche un sens à quelque chose et je ne trouve que l'espoir de l'attente. Je semble perdue entre une identité à peine découverte et les exigences de la vie. 
Je suis cette orange au milieu d'une corbeilles de prunes ou cet eucalyptus entouré de pins. Je n'ai pas choisi cette particularité mais le créateur m'en a doté. Je souffre de mes questions, de mes méditations, de mes pensées, de mes obstacles inventés.

Posté par iliadelle à 02:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 juin 2018

Étonnement

La train de l'indifférence roule sur des rails. Il avance et me broie à chaque gare où il s'arrête pour s'alimenter de voyageurs. Je suis miraculeusement sur chaque quai et je glisse sans volonté sous ses roues.
On m'épuise de demandes, de réclamations, de services et je reste ébahie par tant d'audace et de manque de tact, par tant de profit direct et franc, par tant d'ingratitude et d'insuffisance.
Je suis unique dans ma recherche de véritable bonté et de ressenti humain. Je laisse faire la vie qui rend à chacun son dû.

Posté par iliadelle à 04:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]