iliadelle

18 juillet 2019

Pour quelques jours..

Changer de couleur pour quelques jours. Ne rien attendre, seulement être pour quelques jours. Ne rien sentir, laisser faire pour quelques jours. Ne rien dire, se taire pour quelques jours. Laisser venir pour quelques jours. Boucler le cœur pour quelques jours. Cadenaser les émotions pour quelques jours. Enterrer le passer pour quelques jours. Appuyer sur '' pause'' pour quelques jours. Terminer le récit pour quelques jours. Se déclarer vaincue pour quelques jours. Accepter l'irréparable pour quelques jours. Recoller les morceaux pour quelques jours. Embellir le tableau pour quelques jours. Chasser le passé pour quelques jours. Faire accoster le bateau pour quelques jours. S'arrêter en gare pour quelques jours. Ne plus engager le cœur pour toujours. 

Posté par iliadelle à 01:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 juillet 2019

Immobilité

État statique

Vie loin d'être fantastique 

Attente sans fin

Train attendant la construction des rails

Je suis sans être 

Je ne laisse rien paraître 

Et la roue tourne et revient au point de départ 

Je me dis '' pars! '' 

L'écho me répond '' d'abord sépare''

La tourmente et le mal

Tout n'a jamais semblé anormal 

Le dégoût et l' avant goût 

Comment s'envoler loin du boureau ? 

Trouver une terre Sans rancœur 

Y respirer l'air 

Y faire renaître le désir 

Posté par iliadelle à 21:24 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Énergie

J'ai décidé depuis que les personnages toxiques n'ont plus de secret pour moi, d'aller vers les sources de lumière, d'énergie, de fraîcheur. 

J'invente la lumière. Je crée un soleil et j'apporte de l'air. 

A suivre. 

Posté par iliadelle à 02:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 juin 2019

Dans les êtres

Je colporte mon inadaptation d'un lieu à l'autre, d'une maison à l'autre, d'une rue à l'autre. Aucun siège ne m'apporte le confort espéré. Je prends place et je regarde la scène où je suis invitée malgré moi à prendre un rôle, dans une espèce d'improvisation qui traduit mon manque d'expérience dans le domaine de la comédie, voir de la perfidie. 
Mon intérieur refuse les masques de l'apparence mais je me les impose par survie et mon coeur lui s'enchaine et se déchaine quand un brin de douleur s'exprime dans un parcours humain. Je suis ainsi fragile tel un verre en cristal. Je m'impose des douleurs qui ne sont pas miennes et j'ai mal de ces êtres qui ont mal. 

Posté par iliadelle à 23:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juin 2019

L'amour de toujours

Tu l'aimes d'un amour pur et inconditionnel. Tu baignes dans une atmosphère envoûtante depuis qu'il t'a redonné de sa flamme. Il t'envahit. Il t'habite. Il fait à nouveau battre ton cœur. Et tu te sens enveloppée d'une lumière nouvelle qui fait rayonner tes sens. 

Posté par iliadelle à 00:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 juin 2019

Je reprends l'attente

Je t'aime. Hier, j'ai su que je t'aime toujours et que je t'ai attendu des années, des années où j'ai compté les jours, où j'ai confondu les mois. Mon cœur bat après ce nouvel élan. 

Mon corps s'est joint à mon cœur dans cet éveil. Il a retrouvé sa sensibilité. Longtemps, ce corps était dans un état de non vie, condamné à stagner. Comme un éclair, tu es arrivé pour te fondre à nouveau dans le décor. 

Posté par iliadelle à 00:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 juin 2019

Angoisse

Angoisse du soir et vide de s'être vidée à vouloir y croire. Énergie perdue à tenter d'aider. 

Je ne peux être une autre sans être moi-même. Et l'image qu'on me renvoie n'est pas toujours la même. Alors pour être tel  qu'on me voit, je doute de moi-même 

Posté par iliadelle à 03:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2019

Ma naïveté

Les jours passent et certains jours des blessures réveillent ma douleur. Je reste perplexe face ma naïveté de croire que mon respect est indiscutable. Hélas, je tombe de haut et je m'impose l'indifférence pour ne pas réagir face à l'absurdité des actes.


Posté par iliadelle à 03:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 avril 2019

J'ai mal au cœur

Je dors pour oublier les gens qu'on blesse, ceux qu'on rabaisse, les gens qu'on dresse en guise de pont pour traverser.
Je dors pour oublier que la domination se colporte de poste en poste, de terre en terre.
Je dors pour oublier cette sensation d'être mal née, d'avoir un son qui dépasse toute parole, d'avoir une âme qui s'envole et qui souffre d'un être mal placé, voir déplacée.

Posté par iliadelle à 16:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2019

Changement de saison

Entre deux saisons, je me pose, je me repose et je soupire d'un malaise indéfinissable, celui de l'avancée vers un autre âge, le dernier d'une vie. Qui aurait cru que la vie allait passer si vite. Mon regret d'avoir passé une partie à vouloir comprendre et l'autre à tenter d'admettre me poursuit. Je suis loin de la dernière phase mais cette mutation me perturbé à un point tel que je me sens étrangère à moi-même.

Posté par iliadelle à 21:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]