iliadelle

25 mars 2018

Les distances

Je me suis réveillée dans la solitude. J'ai pris un bain. J'ai pris mon petit déjeuner pour garder des forces et je me suis questionnée sur le rapport aux proches. Aucune veine n'a vibré en moi. Une froideur inexpliquée m'a envahie et j'ai pensé au temps d'autrefois où seul le besoin les ramenait vers moi. Je ne suis à leur conscience qu'une ''résolveuse'' de soucis.
On ne vient plus manger et déposer la négativité pour une multitude de raisons. D'abord, parce que j'ai compris l'enjeu et j'ai cessé de m'enthousiasmer ou de déployer des efforts...
Pour résumer, je ne cherche plus à comprendre. J'opte pour la solitude qui m'apaise loin de la pollution de certains gens.
C'est peut-être mieux ainsi.

Posté par iliadelle à 15:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]


18 mars 2018

Mal de peau

Je ne me sens pas bien
Il y a le visage
Il y a le voyage
L'un change de relief à chaque lendemain
L'autre promet l'incertain
Partir,
Vieillir
Rencontrer le renouveau
Aspirer au beau
Et au fond un cri réprimé
Appelle au secours
Ce creux qui résiste à tout
Mal d'amour
Rien autour
Lasse d'abandon
Je n'ai plus le don
De retenir le vent
De laisser le temps au temps


Posté par iliadelle à 15:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mars 2018

Testament

"Je ne peux t'aimer, alors je laisse à un autre le soin de t'aimer. Il va te chérir. Il t'emporteras dans une passion sans nom. Tu seras pour lui le ciel et la terre. Il te pardonnera ton intelligence. Il acceptera ton enthousiasme. Il appréciera ton émerveillement devant la beauté de l'univers. Il venerera ton silence et ton bavardage. Il s'étonnera de te voir faner ou fleurir. Il sera accompagner ton désir d'être et de vivre. Il sera sur la même ligne de positionnement que toi et jamais ailleurs. Il t'aimera d'amour et révélera le meilleur en toi. Il saura admettre ton empressement d'en finir avec les plaisirs physiques. Il comprendra ce nœud qui te bloque la gorge après chaque extase. Il consolera cette culpabilité innée en toi qui te fait mal pour le moindre privilège que la vie t'offre. Il te poursuivra dans ta course effrénée de découvrir le monde. Il respectera ton territoire vital et cette bulle où tu t'engages parfois.
Tu seras le centre de sa vie et le point autour duquel il gravitera...
Car moi, j'ai échoué. Moi, je n'ai pas su. Moi je me suis trompé en t'attrapant comme on attrape une souris. Moi, j'ai voulu t'écraser. J'ai voulu t'amoindrir. J'ai voulu t'oter ta voix, celle qui te permet de chanter. J'ai voulu ta servitude. J'ai voulu ta mort et hélas tu renaissais de tes cendres!
Alors, sois aimée car c'est ton destin !!"

Posté par iliadelle à 16:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2018

Changer

Naivete je t'abandonne pour retrouver ce camelecn qui fait briller tant de couleurs, ici et là, partout où il s'abandonne

Je deside de leur jouer des tours, sur le noyau de mon coeur

Adieu bonte je t'abandonne pour cesser d'êttre la cible convoitée

Je pars vers l'horizon de la comédie, interpréter tous ces rôles 

Ceux choisis et ceux imposés 

Je m'en vais retrouver mes masques

Mes habits et manteaux, d'Arlequin et de Molière 

Qui savait mieux parler la comedie

Posté par iliadelle à 20:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mars 2018

Félicitations

Je me félicite pour ma conscience, pour mon abnégation, pour mon coeur tendre qui spontanément s'incline devant les responsabilités, devant l'appel du devoir, devant la vie tout court.
Je me félicite pour mon regard qui filtre, qui voit plus loin que les yeux.
Et j'accepte mon âme qui dit le mal.

Posté par iliadelle à 13:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]


03 mars 2018

Castration

Sa virilité lui joue des tours
Il croit à la gloire d'un temps
Mais ses mains s'écrasent sur le carrelage
Et se souvient qu'il ne peut plus faire pondre une poule
Déni, oui il est un homme
Autour de lui s'affairent les femmes
Faciles ou difficiles
Hélas le charbon ne renaît pas des cendres

Posté par iliadelle à 23:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Entre autres

J'accepte et dans l'incertitude des événements j'admets
S'écrase la volonté de répondre aux désirs
Alors surgit la révolte
Ce cri qui dit l'incapacité d'absorber les mots
Pourquoi suis-je si fragile?
Pourquoi l'impact des lieux m'effleure jusqu'au cœur ?
Je n'ai pas choisi cette forphoresence
Ni cette machine qui aspire les maux
J'aime et je hais la compagnie
Des moches et des abeilles
Je donne du sang et je reçois du vent
Partir retrouver ma solitude
Sans quiétude
Car le dispositif tourne et me broie le crâne


Posté par iliadelle à 23:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 février 2018

Fêlure

Ce n'est pas grave. Mal comprise à cause d'une ambiguïté et l'amalgame de deux situations différentes. Très vite, on a oublié que mon cœur est grand et que je suis la sauveuse de bien des situations très délicates, on a rapidement effacé d'un revers de la main tant de dons et de sarifices, tant de bonté et de présence effective.
Hélas, la tristesse à encore créé une fêlure.
Ce n'est rien. J'ai l'habitude. Je reconsidere mes actes et mes attitudes à partir de ce soir. Moins de générosité ? Moins de sincérité ? Moins de transparence ? Moins de temps à offrir? Moins de vérité à dégager ?..
Ma nature est autre.

Posté par iliadelle à 00:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 février 2018

Mon mal

Je me suis aperçue dans la glace et j'ai vu une image que je n'avais pas remarquée. Mon visage traduit la douleur des maux de mes yeux. Il dit que j'ai mal quelque part d'un mal qui rend mal à l'aise pendant le sommeil et le reveil, un mal qui me hôte la joie Candide de vivre. Il raconte ma tristesse silencieuse de craindre la retour du mal-être...
Mes yeux ont mal et m'envoient des signes dans mes oreilles, dans mon front, dans mon crâne et aussi dans mes entrailles.
Comment redevenir celle que j'étais autrefois ?

Posté par iliadelle à 23:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 janvier 2018

À la surface

À la surface de l'eau, brillaient les mots
Chants d'espoir et de douce passion
À la surface des rêves
Flottait le grand amour
Virage neuf
Sur la ligne droite des jours
J'étais dans ce départ imprévu
Dans ce rêve entre hier et ce jour
J'avais tout vu
Et mon regard découvrait
D'autres merveilles d'une planète terre
Sur laquelle j'ai renoué avec la fraîche tendresse des airs.


Posté par iliadelle à 09:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]