J'accepte et dans l'incertitude des événements j'admets
S'écrase la volonté de répondre aux désirs
Alors surgit la révolte
Ce cri qui dit l'incapacité d'absorber les mots
Pourquoi suis-je si fragile?
Pourquoi l'impact des lieux m'effleure jusqu'au cœur ?
Je n'ai pas choisi cette forphoresence
Ni cette machine qui aspire les maux
J'aime et je hais la compagnie
Des moches et des abeilles
Je donne du sang et je reçois du vent
Partir retrouver ma solitude
Sans quiétude
Car le dispositif tourne et me broie le crâne