Je me félicite pour ma conscience, pour mon abnégation, pour mon coeur tendre qui spontanément s'incline devant les responsabilités, devant l'appel du devoir, devant la vie tout court.
Je me félicite pour mon regard qui filtre, qui voit plus loin que les yeux.
Et j'accepte mon âme qui dit le mal.