La lenteur de la vie, la course qui retarde, le goût de je ne sais quoi, les mêmes figures non emblématiques...Tout ceci remet aux jours leur teinte de fatigue, comme ce mur délabré cent fois repeint.
Je manque de motivation, de templin pour sauter, de nouvelles vision des instants.
Je ressens encore ce sentiment de désir inasouvi, de faute non commise et pourtant trottant dans la tête...
Je devrais m'accepter pour avancer, pour faire chavirer la vie dans un bateau si aventureux qu'il pourrait voir des vagues sorties d'un autre temps.