Le chagrin remonte à la surface quand il désire nous rappeler qu'on l'a réprimé. Il nous prend aux yeux déjà secs depuis une décennie. Il arrive dans un son qui nous rappelle notre destinée. Solitude une fois que l'âme chère ait vidé les lieux de nos joies et sourires volés.
On se pince le cœur pour oublier. L'attachement est une épée qui protège et élargit les plaies.