Les jours passent et certains jours des blessures réveillent ma douleur. Je reste perplexe face ma naïveté de croire que mon respect est indiscutable. Hélas, je tombe de haut et je m'impose l'indifférence pour ne pas réagir face à l'absurdité des actes.